Les origines

Présentation

Le terme kobudo vient de « ko » qui signifie ancien, « bu » le militaire, et « do » la voie. L’ensemble se comprend de plusieurs manières : arrêter les lances (c’est-à-dire la violence) au premier degré, ou prendre les armes et marcher au combat au second degré.

L’acception moderne du terme recouvre toutes les pratiques d’armes associées aux arts martiaux japonais.

slide4

Deux courants principaux sont à distinguer, d’une part celui des arts martiaux pratiqués sur l’île principale Honshu, et d’autre part celui des arts martiaux insulaires issus de l’archipel d’Okinawa et des îles Ryu-Kyu.

L’enseignement du Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu, une école très ancienne et très respectée au Japon, porte sur le maniement du sabre long et court, du bâton, de la lance et du naginata.

L’étude des armes est complémentaire à celle des techniques à mains nues, et les relations entre le mouvement de la main et celui du sabre sont multiples.

L’une apporte davantage en ce qui concerne l’assise du corps, le sens de la précision et la rigueur; l’autre met l’accent sur la disponibilité du corps et de l’esprit, la rapidité, la souplesse et la sûreté du jugement. Toutes les deux insistent sur la concentration, l’absence de peur, la détermination, l’attitude parfaite et le respect d’autrui.

Historique du Katori Shinto Ryu au sein de l’Aikibudo

Maître Sugino Yoshio

Maître Sugino Yoshio

En 1982 Maître Alain FLOQUET noua le contact avec l’école d’armes TENSHIN SHODEN KATORI SHINTO RYU de Maître SUGINO Yoshio et l’intégra dans son enseignement au coté de l’AIKIBUDO.

Le TENSHIN SHODEN KATORI SHINTO RYU est un KOBUDO (littéralement : Art martial ancien), ces origines remontent au XVème siècle et elle est actuellement classée bien culturel important au Japon.

Sa pratique comprend l’étude du KEN-JUTSU (combat au sabre), le IAI-JUTSU (art de tirer le sabre), le BO-JUTSU (combat au béton long), le NAGINATA-JUTSU (la naginata étant un bâton d’environ 1,8 m prolongé par une lame d’une soixantaine de cm).